Les Tramways de l'Ouest du Dauphiné (TOD).

Le Tramway de Lyon-Monplaisir à Saint Marcellin par La Côte Saint André
et celui de La Côte Saint André au Grand Lemps.

Un petit clic, une grande image!
9
 
Cliquez sur les arrêts pour ouvrir les pages détaillées!
plan_TVA

Saint Jean de Bournay, Lieudieu, Semons, Commelle, Balbins-Ornacieux.

 
Après 2h30 et 45kms, le tramway arrive à Saint Jean de Bournay par la Route de Lyon, la N518. Il ne passe pas par le centre ville, mais il fait son propre chemin au sud par les champs. Il n'est pas seul, à une centaine de mètres de la gare dite 'de Lyon', il y a une deuxième gare, celle de la CEN pour Vienne. Il y a même une interconnexion; les deux lignes ont le même gabarit d'un mètre, ce qui permet l'échange de matériel sur les deux réseaux, surtout après 1920 quand l'ensemble des lignes de tramways dans l'Isère est exploité par la régie VFD sous la dénomination TDI.
 

159- L'arrêt bus 'L'escale' à l'entrée de Saint Jean de Bournay.
 
Le bus Transisère 2960 arrive aussi à l'entrée de Saint Jean, on voit l'arrêt 'L'escale' ici à gauche. Ensuite, c'est le début de la déviation qui emprunte l'ancienne voie de tramway TOD. La circulation actuelle est considérable, mais grâce à trois rond-points de dimensions conséquentes, tout se passe bien. Deux cent mètres après le premier rond-point, on rencontre la route qui autrefois était la voie du tramway CEN de Vienne.
 

160- Le début de la déviation avec l'ancienne route vers le centre ville à gauche.
 

161- Vue en direction de Lyon où, autrefois, le tramway CEN arrivait par la gauche.
 
Les deux tramways sont maintenant sur une trajectoire qui évite le centre par le sud pour rejoindre la N518 à la sortie de la ville, là où arrive l'avenue de la Gare et là où se trouve le Bar et Restaurant de la Gare. On passe devant la gare CEN avec, en face le hangar VFD, maintenant démoli. Le bus, lui aussi, emprunte la déviation pour rejoindre son arrêt proche du même restaurant, avant de continuer au centre ville à son terminus devant le cinéma 'Le Saint Jean'.
 

162- La déviation en 2009, on passe devant l'ancienne gare CEN.
 

163- Panorama depuis la ville de Saint Jean de Bournay vers ses deux gares vers 1910.
 
Sur la panorama à gauche, on voit nettement, au milieu des champs, de gauche à droite, la gare TOD, le réservoir d'eau, la remise fret et la gare CEN. À droite dans cette image aérienne, prise après la fermeture de la ligne de lyon, on voit, peut-être la réalisation du stade municipal.
 

164- Vue aérienne des deux gares, la ligne TOD, au centre, était déjà fermée.
 

165- Terminus du 2960 devant le cinéma 'Le Saint Jean'.
 

166- En direction Lyon, la déviation passe devant la zone des deux gares, à l'extrème gauche, la gare CEN et, au centre, l'ancienne gare TOD.
 

167- Panorama des deux gares, CEN et TOD, de Saint Jean de Bournay vers 1910.
 
À gauche on voit le Pinguely 030t à la gare TOD, prêt à partir pour La Côte Saint André et le Blanc-Misseron 030t en train de manipuler ses wagons à la gare CEN à gauche de l'image. Les deux dames, joliment habillées, au centre, changent de tramway sans doute.
 

168- La gare TOD de Saint Jean de Bournay.
 
Dans les trois photos qui suivent, on peut voir l'état actuel, en 2017, de la gare Lyon/Saint Marcellin de Saint Jean de Bournay. Elle est dans son jus comme on dit. Son état n'est pas inquiétant mais comme elle n'a pas été mise en valeur, on a peur que sa présence au coin du stade de rugby soit un peu fragile. Éspérons que quelqu'un de bien placé aura la bonne idée de la renover. Pour l'Hôtel-Bar-Restaurant de la Gare, elle n'a pas bougé en 100ans, ce magnifique bâtiment en galets de pays est toujours aussi beau, mais l'affichage de la remise et l'écurie est malheureusement à peine lisible.
 

169- La gare TOD, avec toilette, de Saint Jean de Bournay en 2017.
 

170- On voit l'hôtel au fond à gauche de la gare.
 

171- Vue sur le Hôtel-Bar-Restaurant de la Gare, 2017.
 
C'était peut-être facile pour la mise en œuvre des tramways de les placer au sud de la ville dans les champs, mais pour les passagers, c'était une autre histoire, il y avait 10 minutes de marche à pieds. Les plus fortunés pouvaient prendre un fiacre. Dans les trois images qui suivent, prises à peu près au même endroit, on voit l'avenue de la gare, maintenant l'avenue de la Libération, vue en direction de la gare. Dans l'image 172, on peut voir la gare TOD de Lyon dégagée au bout d'un champ. Dans l'image suivante, on a du mal à voir la gare, mais elle est là derrière un mur assez disgracieux il faut dire. C'est l'enceinte du stade municipal qu'il faut protéger sans doute. Mais, regardez les arbres, ils sont toujours là avec des gros troncs et des branches maintes fois taillées.
 

172- Des passagers arrivent de la gare, pour le centre-ville.
 

173- L'avenue de la gare, maintenant Ave. de la Libération.
 

174- On arrivent par train mais après, il faut rejoindre la ville.
 
Au Centre Ville.
 

175- Le Grand Hôtel du Nord, déservi par un autocar.
 
Si on juge par la carte postale à gauche, le Grand Hôtel du Nord était desservi directement par un autocar. S'agit-t-il d'un service privé ou public et quelle était la date, je ne sais pas, mais l'autocar est probablement un Berliet de 1930 environ. Quelle est la situation dans la Place des Terreaux actuellement? Comme on peut voir sur la photo à droite, la fontaine est toujours là, heureusement, le Grand Hôtel du Nord aussi, mais fermé en attente de rénovation ou démolition, le premier j'éspère. On peut facilement imaginer des diligences entrant dans la cour par la grande porte cochère à droite marquée 'Remise de l'hôtel'.
Un beau souvenir du passé qu'il serait dommage de perdre!
 

176- Le Grand Hôtel du Nord en 2017 et la fontaine toujours là.
 
 

177- Sortie de gare de Saint Jean de Bournay pour les deux tramways.
 

178- Les deux tramways prennent la sortie de Saint Jean de Bournay.
 
Il est temps de quitter Saint Jean de Bournay. Pendant 500 mètres environ, les deux tramways vont suivre la N518, chaqu'un de son côté de la route, le CEN à gauche et le TOD à droite dans l'image 178 dessus à droite. On peut voir dans l'image 177, dessus à gauche, une fillette sur un petit chemin en terre. C'est le chemin de La Gare, en effet le quartier porte toujours ce nom. On peut  noter en passant sur cette image la présence d'un garage à locomotive légèrement à gauche du centre. Ensuite les tramways traversent une rivière, on voit le pont avec ses balustrades en galets. C'est une des branches de la Gervande. Dans l'image 179 dessous à gauche, on voit la situation actuelle, le pont, toujours le même, communique avec le centre d'un très joli rond-point. La rivière traverse le rond-point, c'est assez inhabituel. D'autres points en commun, nos amis les platanes, si populaires autrefois, qui suivent ici l'alignement jusqu'à l'avenue de la gare, l'ancienne route nationale 518, avant la construction de la déviation.
 

179- La sortie de Saint Jean de Bournay en 2011 avec son rond-point traversé par la rivière Gervande.
 
À droite, on voit la réception d'un autorail Berliet en provenance du réseaux CEN. Après l'absorption de toutes les lignes de l'Isère par les VFD, le matériel pouvait circuler librement selon les besoins, les autorails assurant les liaisons urbaines.
 

180- Reception d'un autorail Berliet à Saint Jean de Bournay.
 

181- Le rond-point en sortie de Saint Jean de Bournay.
 
À gauche, on voit, vu de l'air, ce magnifique rond-point avec des plantations aménagées et sa rivière qui traverse en plein milieu. Sur l'image élargie on peut voir les deux gares et l'Hôtel-Bar-Restaurant de la  Gare.  Nous sommes partis par la route  qui quitte le rond-point en bas, la D518. Après moins de 500 mètres, le tramway CEN croise le tramway TOD et prend la route de Carlos à gauche.
 

182- Le tramway CEN fausse compagnie au tramway TOD et prend la route de Carlos et Châtonnay.
 

183- Vu en direction de Saint Jean de Bournay, le Restaurant Le Vieux Mont.
 
On arrive à notre premier arrêt après Saint Jean. C'est l'arrêt facultatif 'Les Monts', qui correspond à l'auberge 'Le Vieux Mont'. On voit bien à gauche l'arrêt du bus Transisère. On a récupéré le service 2900 qui arrive de Vienne, via Saint Jean. D'un seul coup, le bus remplace les deux tramways, le CEN de Vienne à Saint Jean de Bournay et le TOD de Saint Jean de Bournay à La Côte Saint André. À droite, on peut voir endroit où le tramway s'arrêtait sur demande proche du Château de Bonnevaux, site d'une ancienne Abbaye cistercienne. Actuellement, on y trouve 5 chambres d'hôtes. Le bus 2900 ne s'arrête pas, apparemment.
 

184- L'arrêt probable du tramway proche du Château de Bonnevaux.
 

185- Vue en direction de La Côte Saint André, l'arrêt bus de Lieudieu et son abri-bus moderne.
 

186- Vue direction Saint Jean de Bournay, Lieudieu, l'ancien Café de la Gare.
 

187- Dans les années 1910, Lieudieu, avec les voies du tram et le Café de la Gare.
 
Le tramway TDI et le bus transisère arrivent au petit village de Lieudieu avec son Pont Dauphin sur la Gère, ici proche de sa source. C'était une station pour le tram, j'imagine quelque chose comme les abris-bus actuels, mais là, maintenant pour le bus 2900, on a un très joli abri-bus moderne.
 

188- Lieudieu en 2012 en direction de Lyon, avec le pont Dauphin sur la Gére.
 

189- Le tramway descend sur la plaine de Semons-Commelle.
 
Nous sommes arrivés à l'entrée du village de Semons. Avec un peu d'imagination, dans l'image à gauche, on voit la ligne de tramway qui arrive de Lyon par la voie en courbe du centre-gauche jusqu'au centre. À droite, on voit cette route courbée, la D518, qui descend des collines vers la plaine de Commelle. On y voit l'arrêt bus du 2900 de Vienne à la jonction avec la route d'Arzay et Beaurepaire. Au centre de l'Y formé par ses deux routes se trouve un bar-restaurant, Les Douceurs d'Autrefois, en 2008, c'était Le Perroquet, sans doute, à l'époque du tramway, un auberge.
 

190- Semons, arrêt du bus Transisère 2900 et le bar-resto Les Douceurs d'Autrefois.
 

191- Semons, vue en direction de La Côte Saint André, l'arrêt du bus Tranisère 2900.
 
Quelle belle animation pour prendre le tramway à Semons autrefois, c'était un événement, on mettait un joli chapeau. La route à droite c'est la route de Beaurepaire, nous, on va continuer tout droit à travers le village par une route qui descend en direction de Commelle.
 

192- Semons, arrêt du tramway TDI.
 

193- On quitte Semons pour La Côte Saint André et approche la gare TOD de Semons-Commelle sur ce panorama de 180°.
 
Nous avons traversé Semons et sur ce qui est maintenant un rond-point à la sortie du village, on a pris la direction de La Côte Saint André à droite, laissant Commelle à notre gauche. La départementale 518 traverse maintenant une vaste plaine céréalière en ligne droite, mais tout de suite, il y a une surprise, c'est la gare TOD dénommée Semons-Commelle, construite en 1920. Mais pourquoi on a fait une gare dans un coin si peu peuplé? Si on regarde en arrière, il y a peut-être des indices, ou non. Dans le panorama, juste avant la gare, on voit un stockage de bois avec à son côté 'Le Chemin du Quai' qui va à Commelle. Est-ce que le tramway évacuait ce bois autrefois? Il y a un grand espace à côté de la route juste avant la gare qui aurait pu servir pour manipuler ces chargements; entre Lieudieu et Semons, il y a beaucoup de forêts, une ressource importante à valoriser. Un autre petit mystère, c'est le bâtiment qu'on voit au bout du 'Chemin de la Gare', visible dans l'image 192, situé en face de l'autre chemin et presque en face de la gare. Un abri ou une balance, qui sait, si vous avez des informations?
 
 

194- En face de l'ancienne gare du tramway de Semons-Commelle.
 

195- L'ancienne gare du tramway de Semons-Commelle, 2009.
 
 

196- L'ancienne gare du tramway de Semons-Commelle, 2015.
 
Continuant la traversée de cette plaine verte, plutôt marécageuse, drainée par le Suzon, la Grande Ayetta et le Ruisseau des Eydoches, on approche l'arrêt facultatif de La Bache, encore une auberge-restaurant, très prisée par les camionneurs si on en juge par les parkings.
 

197- Le relais de La Blache, 2009.
 

198- Le restaurant La Blache, arrêt facultatif du tramway, ici, on regarde en direction de Semons-Commelle.
 

199- Un bus Transisère à La Blache.
 
Nous quittons la plaine de Commelle et maintenant on traverse le col de Balbins avant notre descente sur La Côte Saint André. C'est ici que se trouve la station de tramway Balbins-Ornacieux. Ce sont deux villages qui se trouvent sur la route qui part à droite dans l'image 200. On y trouve maintenant un abri-bus et l'arrêt du bus 2900.
 

200- L'arrêt Balbins-Ornacieux du bus 2900 et, sans doute, celui du tramway TDI avant.
 
Le tramway prend la route à gauche dans l'image 200 et amorce sa descente vers la gare de La Côte Saint André. Là, on peut continuer vers Saint Marcellin ou prend la ligne du Grand Lemps. Peut-être d'autres vont continuer vers la gare Le Rival pour prendre le train PLM vers Beaurepaire/Saint Rambert d'Alban ou Rives/Grenoble. Mais beaucoup vont rester dans cette ville pour profiter des nombreuses points d'intérêt. Cela on verra sur la page suivante.
 
>
 
©Trevor Hornsby/Slip Sliding 2017